Peut-on vraiment arrêter de fumer grâce à l'hypnose ?

Bon nombre de fumeurs le savent arrêter de fumer n'est pas une mince affaire. La volonté seule ne suffit que très rarement et il est très difficile aujourd'hui pour un fumeur de se défaire de cette addiction sans une aide extérieure.

Des études ont montré que les patchs et gommes à mâcher sont peu efficaces sur le long terme. Les fumeurs qui ont essayé ces méthodes sont souvent découragés par les échecs répétitifs et se sentent parfois démunis face à leur addiction.

L'hypnose thérapeutique (à ne pas confondre avec l'hypnose de spectacle) a fait ses preuves dans ce domaine et reste pourtant encore peu utilisée ou conseillée.

Attention, bien sûr, à ne pas croire que c'est une méthode « magique » qui vous détachera de votre paquet de cigarettes.

La motivation du patient doit être réelle et personnelle. Si le sujet est poussé à l'arrêt du tabac par sa famille, ses amis... mais qu'il ne ressent pas une profonde envie d’arrêter, l’échec est quasi inévitable.

Tout fumeur sait aujourd'hui que la cigarette est nocive pour son organisme et sait raisonnablement qu'il vaut mieux se libérer de cette addiction. Lorsque la personne se sent prête à arrêter, l'hypnose va s'appuyer sur cette idée, amplifier ce sentiment de liberté dans l'esprit du sujet.

Pour cela l’hypnothérapeute utilise des mécanismes de suggestion visant à modifier les schémas de pensée liés à la cigarette.

La première séance est souvent une séance de discussions. L’hypnothérapeute va chercher à connaître vos motivations et vos freins à l'arrêt :

« Pourquoi voulez-vous arrêtez ? » : Pour des raisons de santé, pour des raisons économiques...

mais également « Pourquoi fumez-vous ? » : Par habitude, automatisme, pour vous aider dans la gestion de certaines émotions (comme le stress par exemple), par « plaisir » avec le café...

Et bien sûr « Quelles sont vos craintes ? » : Peur du manque, de grossir, d'être stressé, de ne pas y arriver...

Cela va permettre au thérapeute de pouvoir induire des suggestions au sujet en état hypnotique qui seront des plus mobilisatrices et en accord avec lui. Il vise ainsi la modification des schémas de pensées qui, par effet domino, auront une modification sur les comportements, habitudes liées à la cigarette, et la maîtrise, la diminution des symptômes liés au sevrage tabagique.

Il va de soit que la relation sujet-hypnothérapeute est décisive et doit être sécurisante. Le sujet doit pouvoir exposer ses craintes, ses envies, ses objectifs en toute confiance afin que la séance soit la plus efficace possible.

Selon les personnes le nombres de séances nécessaires varie. Il est très rare qu'une seule séance suffise, méfiez-vous des professionnels qui vous garantiront un arrêt après une seule séance.

Pour résumer, l'hypnose est une solution très efficace pour arrêter de fumer. Il faut toutefois que le sujet soit réellement désireux d'arrêter (et non sous la contrainte familiale, sociale, professionnelle ou économique) et qu'il ait confiance en son hypnothérapeute.