Enfant et confinement

eliott

En cette période de confinement, la vie des enfants a été complètement chamboulée : plus d’école, plus de possibilité de voir les copains/la famille, plus de sortie au parc…

Ils entendent les adultes prononcer de nouveaux mots : coronavirus, covid-19, confinement, télétravail, etc.

Ils aperçoivent des gens avec des masques, des gants…

Et puis ils ressentent plus particulièrement le stress, l’inquiétude, l’impatience ou la fatigue de leurs parents.

Pour les aider à bien vivre ces moments de confinement, la communication est alors essentielle. Votre enfant doit se sentir protégé et rassuré mais cela n’est pas toujours évident de trouver les mots pour expliquer une situation si particulière.

Alors concrètement comment on fait ?

Tout d’abord, il est important de savoir ce que l’enfant a compris, ce qu’il pense.

Choisissez un moment propice au dialogue et n’hésitez pas à le questionner en utilisant des mots simples, adaptés à son âge. (As-tu compris pourquoi tu n’allais plus à l’école ? Sais-tu pourquoi Papi et mamie ne viennent pas nous voir en ce moment ?)

Ensuite laissez le s’exprimer, répondez à ses questions s’il en a, observez ses réactions et surtout soyez sincère ! Un enfant est un vrai détecteur à émotions, il sait quand vous ne lui dites pas la vérité et vous risquez alors d’altérer le lien de confiance qu’il y a entre vous.

Et si vous ne savez pas…et bien dites le lui ! Veillez cependant à bien lui faire comprendre que si vous ne savez pas, vous faites ce qu’il faut pour vous renseigner, que beaucoup d’adultes, les médecins, les scientifiques font leur travail pour soigner les gens et pour trouver des solutions.

L’important est qu’il se sente en sécurité et protégé par les adultes qui l’entourent.

Gardez à l’esprit qu’un enfant n’a pas forcément besoin de détails précis, il a surtout besoin de comprendre la situation dans son ensemble, comprendre pourquoi sa vie est autant impactée et savoir que les adultes font ce qu’il faut pour se sentir rassuré.

Vous pouvez par exemple expliquer que le covid-19 est une maladie contagieuse que l’on ne connaît pas encore très bien.

Que des scientifiques, des médecins font en sorte de mieux le connaître et qu’en attendant qu’ils trouvent les bons médicaments, il faut respecter les consignes données par l’état, le président même si cela n’est pas toujours facile (n’hésitez pas à adapter le vocabulaire, ici l’emploi du mot chef plutôt que président peut être mieux compris selon l’âge).

Qu’il faut donc pour se protéger et protéger les autres, adopter certains gestes barrières (se laver les mains, éternuer dans son coude, porter un masque, se tenir à un mètre de distance…), changer nos habitudes (rester à la maison, ne plus aller au parc…)

Les hôpitaux Universitaire de Marseille ont d’ailleurs fait une petite BD abordant de manière simple et ludique le « coconfinement » pour les enfants. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur leur site ou en cliquant ici.

Veillez également et surtout à contrôler leur accès aux médias comme la télé et à modérer vos discussions en leur présence.

Enfin, pour que les enfants (et les parents) puissent vivre au mieux cette période, il est important de :

  • maintenir  un  rythme  de  vie  fixe  avec  des  horaires  de  lever, de  coucher, de repas, de bain équivalents chaque jour. Les habitudes/routines sont sécurisantes pour les enfants et leurs permettent également de développer leur autonomie !
  • instaurer des temps collectifs et  individuels.  Profitez  de ces  instants pour prendre le temps d’être ensemble en faisant des activités en famille (jeux de société, jardinage, sports…) mais également pour prendre soin de vous. 
    En fonction de son âge, repérez les moments où votre enfant a  besoin d’une présence, des moments où il est plus enclin à jouer seul et organisez vous en fonction. Prévoyez, par exemple, dans les moments où votre enfant aura besoin de se défouler un parcours  avec des coussins, des chaises… Ces quelques efforts d’adaptation au début vous feront vite gagner en sérénité.
  • maintenir le lien social avec la famille, les amis par mails, téléphone ou vidéo. Il est nécessaire que l’enfant comprenne que ses proches  ne l’oublient pas, qu’ils pensent  à lui.  Proposez par exemple  à votre enfant de faire des dessins pour ses proches, il pourra leur donner au moment des retrouvailles.

En résumer, un dialogue régulier et une organisation adaptée vous permettront de passer cette période au mieux avec votre enfant.

Si toutefois vous constatiez certaines difficultés persistantes pour maintenir un équilibre, un bien être au quotidien, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels. Les thérapeutes restent à votre écoute malgré le confinement par téléphone ou vidéo.

Mon bébé ne parle pas encore…que faire ?

Ce n’est pas parce qu’un enfant ne parle pas qu’il faut sauter l’étape des explications. Votre bébé remarque le changement d’habitude, il ressent vos émotions et donc ressentira si vous êtes inquiet ou stressé.

Le but n’est alors pas de lui cacher (en vain) vos ressentis mais plutôt de lui expliquer avec douceur que nous traversons une période particulière et que vous vous questionnez sur certaines choses. Expliquez les grandes lignes avec des mots simples. Un enfant a besoin d’être rassuré et de se sentir en sécurité. Faire preuve d’honnêteté renforcera la confiance qu’il a en vous. Il est également essentiel qu’il sente que vous maîtrisez la situation, que vous faites ce qu’il y a à faire pour maintenir un équilibre de bien être. Le confinement provoque certaines émotions négatives en vous ? Prenez le temps d’être à l’écoute de vos émotions et de trouver le moyen de les gérer, de les apaiser (organisation, sport, peinture, méditation, yoga, etc).

N’ayant pas encore une compréhension totale du langage, les bébés se basent, en premier lieu, sur vos réactions, vos émotions pour adapter leur comportement. Néanmoins, les études ont prouvé qu’à partir de 7 mois un enfant est capable de reconnaître certains mots de vocabulaire et d’y associer un sens. Veillez donc à modérer vos propos en leur présence et réguler leur exposition à certains médias tels que la télé ou la radio.

En définitif, la communication demeure essentielle quelque soit l’âge de votre enfant et plus vous serez apaisé, plus votre enfant le sera !

Dernières publications

Discours télévisé d'Emmanuel Macron

Un discours hypnotique ?

Le discours hypnotique d’Emmanuel Macron L’hypnose conversationnelle est une puissante technique de communication et sa particularité est d’être obtenue durant

Lire la suite »